L’affaire de Camden Town

L’AFFAIRE DE CAMDEN TOWN

 

Ce projet photographique s’inspire de l’œuvre de l’artiste britannique Walter Sickert (1860-1942). L’intérêt que j’ai pour sa série de peintures intitulée L’affaire de Camden Town, réalisée en 1908, provient d’une fascination pour la construction de narrations ambigües. Tout comme Sickert, je tente, mais par le biais du médium photographique, de communiquer des histoires en mettant en scène des personnages dans des environnements particuliers : ces mises en scènes incluent à chaque fois un personnage masculin entièrement vêtu et un personnage féminin dénudé. Quel est le rapport entre les deux personnages ? S’agit-il d’un couple amoureux ou d’un bourreau et de sa victime? La nécessité de réactualiser cette série d’œuvres repose sur cette difficulté à résoudre l’énigme qui s’en dégage.

Cette façon d’élaborer des suites d’images me permet de proposer au spectateur différentes lectures de l’œuvre et de créer une fiction changeante, c’est-à-dire une multiplicité de narrations possibles.

Cette série tente d’agir en tant qu’antépisode à l’œuvre de Sickert. En supposant qu’il a créé ces peintures à l’aide de modèles vivants, je choisis donc de réactualiser la scène qu’il aurait observée avant la réalisation de la peinture en question. Ces mises en scènes incluent à chaque fois deux personnages dont la relation est ambivalente.

Bien que les peintures de Walter Sickert n’aient pas été très marquantes pour son époque, leur sujet reste d’avant-garde compte tenu du fait que la recherche de l’artiste s’apparente à certaines pratiques contemporaines. Il est aussi important de mentionner que Sickert fut l’un des premiers suspects à être interrogés en ce qui concerne l’affaire de Jack l’éventreur. Encore à ce jour, certains croient qu’il est l’auteur de ces crimes.

___________________________________________________________________

This photographic project is inspired by the work of British artist Walter Sickert (1860-1942). The interest I have for his series of paintings entitled L’affaire de Camden Town produced in 1908 comes from my fascination for the construction of ambiguous narratives. Just as Sickert, I attempts, tough through the photographic medium, to communicate stories by featuring characters in particular environments. This way of developing various series of images allows me to propose to the viewer, different readings of the work and to create a changing fiction, a multiplicity of possible narratives.

This series attempts to act as a prequel to Sickert’s paintings. Assuming that he has created these paintings using live models, I thus choose to re-actualise the scene he would have observed before the realisation of the painting in question. These re-enacted scenes always include a fully clothed male character and a nude female character.

Despite that the paintings of Walter Sickert have not been very significant for its time, their subject remain of avant-garde given that the research of this artist is akin to some contemporary practices exercised at the present time. It is also important to mention that Sickert was one of the first suspects to be interrogated in regard to the case of Jack the Ripper. Still to this day some people believe that he is the perpetrator of these crimes.